vendredi 15 février 2019

La Cité de l'orque


Auteur : Sam J. Miller

Éditeur : Albin Michel Imaginaire

Nombre de pages : 395

Catégorie : SF

Prix : 24€


Pourquoi ce livre ?
Parce que, pendant longtemps, l'orque était mon animal préféré.
Parce que la couverture m'appelait.
Parce que c'est un cadeau.







22ème siècle.
Les bouleversements climatiques ont englouti une bonne partie des zones côtières. New York est tombé ; les États-Unis ont suivi. Au large du pays plongés dans le chaos, ou en voie de désertification, de nombreuses cités flottantes ont vu le jour. Régies par des actionnaires, elles abritent des millions de réfugiés.
C'est sur Qaanaaq, l'une de ces immenses plateformes superpeuplées, qu'arrive un jour, par bateau, une étrange guerrière inuit. Elle est accompagnée d'un ours polaire et suivie, en mer, par une orque. Qui est-elle ? Est-elle venir ici pour se venger ? Sauver un être qui lui serait cher ?




J'ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire, déstabilisée par les récits croisés de personnages dont je ne voyais pas le lien. Puis, peu à peu, j'ai compris la toile qui était en train de se former et j'ai pu apprécier cette lecture. 

L'histoire : 
Celle d'une cité futuriste et pourtant terriblement actuelle.
L'histoire d'une étrangère venue d'on ne sait où, on ne sait pourquoi.
Des destins qui vont se croiser, s'entremêler… se défaire ?

Les personnages :
Fill est un jeune homme issu d'une riche famille. Mais avoir les moyens de vivre sans encombre ne l'empêche pas de ne faire en réalité que survivre. De fait, il est atteint d'une maladie, les failles, qui le condamne à plus ou moins court terme.
Ankit est une jeune femme, ancienne grimpeuse, qui travaille pour une riche propriétaire en immobilier. Son boulot ? Faire en sorte que les gens payent, mais aussi que sa patronne obtiennent les voix nécessaires à son maintien.
Kaev est un jeune homme un peu simplet qui évolue dans le milieu des combats. Il en a de nombreux à son actif, mais jamais il ne gagne… comme si c'était volontaire. Quant à savoir pourquoi ?
Enfin, parmi les nombreux autres personnages de cette fresque, citons Soq et Go. Le premier est un garçon… ou bien est-ce une fille ? Toujours est-il que c'est un personnage à la fois particulier et multiple. Quant à Go, c'est tout simplement une puissante femme de pouvoir à la tête d'un véritable empire du crime.

La plume de l'auteur :
Afin de construire son récit, Sam J. Miller alterne les points de vue. Nous suivons alors les aventures de ses nombreux personnages sans vraiment savoir où cela va nous mener… enfin au début. Puis, peu à peu, les destins se croisent. D'abord furtivement, puis de plus en plus. Au fur et à mesure de la trame de ce récit, on le comprend en même temps que ses personnages. C'est à la fois déroutant et des plus intéressants !




Un roman de SF glaçant dans biens des sens du terme. Une plume originale qui vaut la peine de dépasser une première impression peut-être un peu moyenne.





L'histoire : 3,5/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 3,5/5

Total : 15/20




lundi 11 février 2019

C'est lundi... que lisez-vous ? #16

Bonjour !

Depuis la rentrée, je n'ai pas trouvé le temps de rédiger un seul épisode de "C'est lundi… que lisez-vous ?" Et aujourd'hui, j'avais envie de le prendre ce temps…
Avant toute chose, laissez-vous vous rappeler le principe de ce rendez-vous normalement hebdomadaire :
Tout d'abord, et je viens de l'apprendre, il est maintenant suivi et relayé par I Believe in Pixie Dust.
Ensuite, il s'agit de répondre à trois petites questions…

* qu'ai-je lu la semaine dernière ? *
* que suis en train de lire ? *
* que vais-je lire ensuite ? *












Ma dernière lecture


Mes nuits ne sont pas les vôtres - mon avis en bref :
J'ai bien aimé cette réécriture contemporaine de La Belle et la Bête, même si elle est bien moins féérique que celles que j'ai lues jusqu'ici. En même temps, c'était un peu le but de l'auteur ;-)


Ma lecture en cours


Mon avis sur le vif :
J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire à cause du choix narratif de l'auteur (alterner les arcs narratifs sans les croiser vraiment… en tout cas au début). Toutefois, les thématiques abordées sont intéressantes et, maintenant que j'ai dépassé la moitié du livre, la lecture est plus aisée.


Mes prochaines lectures


Die Flaschenpost - Pourquoi ?
Parce que j'essaie de lire un livre en VO par mois et que je pourrais éventuellement étudier celui-ci en cours un de ces jours.

Nos totems ennemis - Pourquoi ?
Parce qu'il m'avait été dédicacé lors d'une interview de l'auteur, mais aussi pour prolonger encore un peu le Cold Winter Challenge.


Et vous, que lisez-vous ?

mercredi 6 février 2019

Mes nuits ne sont pas les vôtres




Auteur : Dominique Marny

Éditeur : Presses de la Cité

Nombre de pages : 314

Catégorie : Romance

Prix : 12€


Pourquoi ce livre ?
Parce que je voulais un peu prolonger le Cold Winter Challenge.
Parce qu'il revisite le conte de La Belle et la Bête.
Parce que c'était un cadeau.








De nos jours.
Au domaine de de la Licorne, en lisière de forêt.
Une jeune fille, prénommée Belle, doit honorer une promesse en acceptant des rendez-vous secrets. Défiguré par un accident, son hôte cultive le mystère… Entre effroi, fascination et suspense, une histoire d'amour intemporelle.




Je trouve cette réécriture moderne du conte de La Belle et la Bête plutôt réussie. On est certes loin du coup de cœur, mais la lecture est tout de même à la fois aisée et prenante.

L'histoire :
Celle d'une fille dans l'obligation de réparer l'erreur de son père.
L'histoire d'un homme aussi monstrueux que mystérieux.
Une histoire d'amour.

Les personnages :
Annabelle Beaumont, fille de Bernard Beaumont, est une jeune institutrice de 24 ans. Elle aime son métier et a une relation amoureuse avec un certain Thomas. Mais un jour, sa vie sans surprise va prendre un tournant auquel elle ne s'attendait pas. Un coup de fil. Une sommation. Et la voilà contrainte de réparer un vol commis par son père en acceptant de retrouver, tous les week-end, un homme au visage monstrueusement carbonisé.
Jean Ardant était un vidéaste émérite avant son accident. Un accident qui lui a brûlé une grande partie du visage, le contraignant à vivre reclus, caché du reste du monde pour mieux supporter son horrible apparence. Toutefois, lorsque Bernard Beaumont lui vole une rose, il ne résiste pas à l'envie de rejouer le conte de La Belle et la Bête, forçant la fille du voleur à le rejoindre chaque week-end.

La plume de l'auteur :
À travers un récit au passé et à la troisième personne, Dominique Marny réussi à faire entrer son lectorat dans un monde à la fois réel et merveilleux. D'une part, elle place son histoire dans notre monde actuel, d'autre part, elle confronte son héroïne à une histoire d'amour comme on n'en voit que dans les contes… Et pour cause puisqu'il s'agit d'une réécriture !




Une histoire d'amour au croisement du conte et de la réalité.




L'histoire : 4/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 3,5/5     Mon appréciation : 3,5/5

Total : 15/20