jeudi 15 avril 2021

Les Brumes Affamées

Auteur : Dawn Kurtagich

Éditeur : Chat Noir

Nombre de pages : 446

Catégories : Fantastique & Horreur

Prix : 19,90€


Pourquoi ce livre ?

Parce que j'aime beaucoup ce que fait l'autrice.

Parce que c'est une réécriture de Faust.

Parce que j'ai relu le Faust de Goethe juste avant.

Parce que regardez-moi cette couverture !!!



De nos jours. Zoey, obsédée depuis toujours par les ruines de Mill House qui semblent avoir un lien avec l'amnésie de son père, fugue avec son meilleur ami pour y mener l'enquête. Sur place, des événements étranges les font douter. Sont-ils seuls ? En danger ? D'autant plus que personne ne sait qu'ils sont ici...

1851. Roan emménage à Mill House pour y vivre avec son nouveau tuteur après le décès de son père. Elle y fait la rencontre d'autres orphelins. Mais quand elle comprend qu'elle est liée à un ancien secret, elle décide de s'échapper avant qu'il ne soit trop tard... Avant que les brumes ne se referment complètement autour du manoir.

1583. Hermione, jeune mariée, accompagne son époux dans les terres sauvages du nord du Pays de Galles où il a prévu de construire une maison et un moulin à eau. Mais bientôt, des rumeurs concernant des rituels démoniaques se propagent...

3 femmes, 3 époques différentes, toutes liées par un Pacte Impie. Un pacte signé par un homme qui, plus de mille ans plus tard, est peut-être encore là...




Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas le mythe de Faust :

"Faust, qui s'appelait Faustus en réalité, était un moine. Un homme qui avait voué sa vie à la connaissance et à la parole divine. Il vivait avec ses frères en religion sous la terre pour s'assurer le plus complet des dévouements, loin de toute distraction, de toute tentation. C'était un ordre fraternel. Ancien. Mais Faustus était avide. Il craignait la mort et brûlait d'obtenir immortalité, savoir et richesse. Alors commença sa quête, celle d'un moyen de communiquer avec le diable, qu'il appelait Belzebuth.

On ignore comment, mais Faustus parvint à faire un marché, troquant son âme contre une vie longue de millénaires, afin qu'il puisse continuer à enrichir ses connaissances de même que profiter de tous les délices de ce monde."





Je ne connais pas le Faust de Christopher Marlowe, que l'autrice reprend ici, seulement celui de Goethe, que j'avais lu une première fois en 2009. J'en ai donc profité pour relire cette tragédie qui m'a permis de devenir prof d'allemand. Contre toute attente, j'y ai pris plaisir^^ Et ce fut bien sûr la meilleure des introductions pour Les Brumes Affamées. Certes, l'autrice ne se réfère pas à ce titre-ci, mais bel et bien au même mythe (celui de l'extrait).

Encore une fois, j'ai beaucoup aimé la façon qu'a l'autrice de présenter son texte. Sa plume, bien sûr, mais aussi sa mise en page qui permet une immersion sans pareil. J'ai regretté qu'on ne puisse pas suivre les trois femmes "à parts égales", mais je comprends le choix de l'autrice qui permet d'accentuer le mystère.

Enfin, si les Brumes sont Affamées, moi j'ai dévoré ce roman. La plume est addictive, l'intrigue à la fois connue et inconnue, et les personnages attachants. Toutefois, je ne saurais dire comment j'en suis ressortie. Glacée ? Dérangée ? En attente d'une suite ? Ou d'une relecture ?


L'histoire :

Celles de trois femmes, de trois temporalités.

L'histoire d'un homme qui voulait tout connaître.

Une histoire de Pacte.


Les personnages :

Roan Evelyn Eddington vit en 1851. C'est une jeune femme de bonne famille qui vient de perdre son père et se voit dans l'obligation d'emménager chez son nouveau tuteur, le Dr Maudley, dont elle ne sait rien. Roan est une femme forte et le devient de plus en plus tout au long des pages. Elle est de nature obstinée et en quête de ce qui est Bien. Pendant toute son enfance, et jusqu'à sa mort, son père lui a appris à Pratiquer.

Zoey est une adolescente qui vit de nos jours, et dont le père est enfermé dans un asyle / une maison de repos. Suite à un voyage, il a perdu la mémoire et ne reconnaît plus personne. Toutefois, contrairement à sa mère, la jeune fille refuse de l'abandonner. Elle décide donc de suivre son chemin afin de comprendre ce qui lui est arrivé pour, elle l'espère, pouvoir lui venir en aide. Pour ce faire, elle compte bien utiliser la Pratique, cet Art qu'il lui a enseigné.

Hermione John-Smith vit en 1583 aux côtés d'un homme, John Smith, qui veut construire un moulin là où il semble ne pas y avoir d'eau. On la suit grâce à quelques pages extraites de son journal. Contrairement aux deux précédentes, elle fait l'effet d'une femme faible, soumise, ce qui est finalement plutôt logique au regard de l'époque à laquelle elle vit. Contrairement aux deux autres, elle subit plus qu'elle n'agit...


La plume de l'autrice :

Ce roman est divisé en six parties et chacune commence par une citation de La Tragique Histoire du docteur Faust, de Christopher Marlowe. Dans chaque partie, on suit tour à tour les trois jeunes femmes. Des extraits de journal intime pour Hermione, d'autres extraits, mais aussi de la narration au présent et à la troisième personne pour Zoey, ainsi que quelques retranscriptions vidéo, et enfin essentiellement de la narration au présent et à la troisième personne pour Roan. C'est cette dernière qui prend le plus de place dans le récit. Un récit donc, où l'on enchaîne les temporalités, mais pas les temps. Et, en dehors des extraits de journaux et des retranscriptions, on trouve également de nombreux dessins et autres images ou photos.

Les entrées de chapitres sont toutes décorées en fonction du personnage, les polices d'écriture différentes selon les journaux. Parfois, c'est écrit blanc sur noir (pages noires donc), d'autres fois, la taille de l'écriture change, parfois encore, un mot s'écrira sur plusieurs lignes, en diagonale. Ainsi, le lecteur peut mieux appréhender le ressenti des personnages qui, de fait, ne passe pas seulement par les mots choisis, mais aussi par la manière dont il sont placés.

Enfin, comme toujours avec cette autrice, la plume est fluide et l'intrigue sombre et pleine de mystères.




Un roman unique, comme seuls sait les écrire Dawn Kurtagich. Une véritable expérience de lecture dont on ne sort pas indemne.




L'histoire : 4,5/5     Les personnages : 4,5/5     L'écriture : 5/5     Mon appréciation : 4,5/5


Total : 18,5/20 

mercredi 7 avril 2021

De Brume et de Fer

Kalis Rastell 1


Auteur : Leslie Tanguy

Éditeur : Sudarènes

Nombre de pages : 288

Catégorie : Fantasy

Prix : 21€


Pourquoi ce livre ?

Parce que Leslie est une collègue dans deux domaines.

Parce que j'aime la fantasy et que l'entendre parler de son roman m'a donné envie de le lire.

Parce c'est un SP.



Kalis est une jeune orpheline qui mène une vie rude mais paisible dans une petite ferme de l'est du royaume de Galiaquilonem. Mais à la fin de l'hiver de ses seize ans, son existence se trouve bouleversée par un message que vient lui apporter le trouvère Sadorn, son protecteur. Son père, le seigneur rebelle Sovaj Rastell, est en vie et la demande auprès de lui. Mais un mystérieux danger guette le farouche suzerain... La révélation de la vérité sur sa parenté entraînera la jeune fille à traverser les provinces du Nord dans l'espoir de sauver son père du péril qui le menace.

Durant ce tumultueux périple qui l'entraînera bien au-delà de ce qu'elle avait imaginé, Kalis sera accompagnée d'Ermès, un ombrageux démon dont l'existence se trouve mystérieusement liée à la sienne, et de Bhiota, un enfant vagabond. De nombreux obstacles viendront se mettre en travers de leur route : des brigands sans pitié, des démons mangeurs d'Hommes, les fabuleux élémentaires et les serviteurs de Dilovran, la tyrannique reine-déesse qui tient le trône du Nord...

Aventure, passion et chevalerie borneront cette histoire où la magie, parfois discrète d'autres fois flamboyante, vous accompagnera et vous parquera à jamais de son sceau indélébile.




J'ai adoré ce roman ! Bien que j'aime beaucoup la fantasy, j'appréhende parfois d'être perdue dans un monde totalement inventé. Eh bien il n'y avait rien à craindre ici ! L'autrice fait peu à peu entrer en scène les personnages et l'intrigue, de manière à ce que le lecteur les découvre en même temps que l'héroïne. J'ai donc été totalement happée par ce récit que je trouve digne des grands noms de la fantasy ! Oui, rien que ça !!! 


L'histoire :

Celle d'une jeune fille contrainte de tout quitter.

L'histoire d'un improbable trio d'aventuriers.

Une histoire de royaumes et de magie.


Les personnages :

Kalis Rastell est la fille du chef des rebelles... mais elle ne le sait pas. Sa mère, morte en couche, et son père, ont demandé à ce qu'elle soit cachée et maintenue dans le secret. Mais sitôt la vérité révélée, la jeune fille à qui l'on vient d'ôter tout repaire cherche à s'enfuir, puis perd la mémoire. Ainsi, si elle sait qu'elle doit partir chercher son père, elle ne sait pas qui il est. Pas plus qu'elle ne se souvient de qui elle est et de cette révélation qui lui a été faite. Cette quête n'est donc pour elle pas seulement celle d'un parent, mais également celle de ses souvenirs.

Ermès est un démon à la peau dorée qui trouve une enveloppe humaine suite à la perte de mémoire de Kalis. Tout comme elle, il est amnésique et ignore ce qu'il est, ni pourquoi il ressent le besoin d'être auprès d'elle et de la protéger. Pour lui aussi, cette histoire est une quête d'identité, car il veut comprendre ce qu'il est.

Bhiota est un enfant orphelin, vagabond. Il vit seul de la vente de gemmes qu'il trouve sur les routes qu'il parcourt. S'il est rusé et cherche le profit, il n'hésite pas à venir en aide à Kalis et Ermès lorsque ceux-ci croisent sa route. Au fil du temps, il va se rapprocher de Kalis, tout en se méfiant de cet homme étrange à la peau dorée qui l'accompagne. Toutefois, même s'il les accompagne dans leur quête, il garde en tête son objectif de devenir marchand.


La plume de l'autrice :

Dans un récit au passé et à la troisième personne, Leslie Tanguy embarque son lecteur dans le royaume de Galiaquilonem. Si ce récit est de la pure fantasy, il n'en tire pas moins ses inspirations de légendes et de mythes, notamment celtiques. On y retrouve par exemple des fomores ou encore un certain Cernunos. Cela, associé à toute une ambiance médiévale, fait que l'on s'imagine facilement cet univers foisonnant.

Il est à noter que le vocabulaire utilisé est lui aussi très riche. Cela enlèvera peut-être de la fluidité aux lecteurs plus jeunes ou non habitués, mais cela ravira les amateurs du genre, ou tout simplement ceux qui apprécient enrichir leur vocabulaire^^




Un excellent roman de fantasy pure. Un rappel aux mythes et légendes.




L'histoire : 5/5     Les personnages : 5/5     L'écriture : 5/5     Mon appréciation : 5/5


Total : 20/20

samedi 3 avril 2021

Book Boyfriend


Auteur : Claire Kingsley

Éditeur : MxM Bookmark

Nombre de pages : 247

Catégories : Érotique & Romance

Prix kindle : 5,99€


Pourquoi ce livre ?

Parce qu'une bookstagrameuse en avait super bien parlé.

Parce que je l'avais acheté en promotion.

Parce que j'avais envie d'une romance.




Il n'existe pas de mot pour le décrire.

Mia

Alex Lawson est sans doute le petit ami le plus sexy de l'univers. Drôle, romantique, possessif, sexy... De quoi faire pâlir les héros de romance. Et cerise sur le gâteau ? Il existe. En vrai !

Pour une fille comme moi - traduction : la fille un peu gauche au nez toujours fourré dans un bouquin -, Alex est un rêve devenu réalité, un fantasme tout droit sorti de mes romans favoris. Notre relation est de celles qui n'existent qu'entre les pages des livres. Et je ne peux m'empêcher de me demander si nous nous dirigeons vers notre propre fin heureuse, ou si Alex est trop beau pour être vrai.

Alex

Voilà le topo : je ne suis pas un sale type et mentir à Mia n'a jamais fait partie de mes plans.

Rencontrer le succès en tant qu'autrice de romans, non plus. Mais parfois, la vie prend un tournant inattendu... comme lorsqu'on se rend compte que la femme dont on tombe amoureux est en fait votre meilleure amie et âme sœur virtuelle.

Sur la toile, je m'appelle Lexi, je suis autrice, et Mia me prend pour une femme. Dans la vraie vie, elle sait que je suis un homme.

Je la désire et rêve de la faire mienne tout entière. Mais si elle découvre la vérité, je pourrais bien tout perdre.




J'ai failli avoir un coup de cœur pour ce roman... mais que failli. La romance est géniale, tout comme la première partie du roman. L'écriture est délicate, pleine d'humour et très fluide. Mais dès lors que l'on passe aux scènes de sexe, cela m'a fait l'effet de lire un porno ! Et autant dire que ce n'est pas du tout mon truc !! À tel point que j'ai failli arrêter le bouquin ! Puis je me suis dit que vu que le reste était génial, je pouvais passer au-delà. Bon, je ne peux pas car ces scènes-là ont plus qu'entaché ma lecture. Mais le reste de la romance est vraiment bien. Quel gâchis !


L'histoire :

Celle d'un écrivain qui écrit sous un pseudo féminin.

L'histoire d'une bloggeuse littéraire accro à la romance.

Une histoire d'amour, d'écriture et de lecture.


Les personnages :

Mia est une jeune femme maladroite qui perd vite ses moyens en situation de stress. Et du stress, elle en ressent souvent ! Accro à la romance, elle peut très bien lire un livre par jour ou faire une nuit blanche pour finir un bouquin. D'ailleurs, elle tient un blog littéraire très influent. 

Alex est écrivain... ou plutôt autrice. Car s'il rêve d'écrire de la SF, c'est dans la romance qu'il excelle, sous le pseudonyme de Lexi Logan. Tous ses livres sont des bestsellers, ce qui lui permet de vivre dans une situation confortable et surtout d'aider financièrement son père qui a de gros problèmes de santé. Homme au physique parfait et aux prouesses sexuelles incontestables, il n'en reste pas moins un menteur... mais a-t-il vraiment d'autres choix ?


La plume de l'autrice :

Claire Kingslay possède une écriture très fluide qui fait que l'on dévore ses lignes. Sa plume est douce et pleine d'humour, et elle sait rendre ses personnages attachants. Mais lorsqu'il s'agit d'écrire des scènes de sexe, elle n'hésite pas à utiliser un vocabulaire cru et quelque peu argotique. La romance "à l'eau de rose" laisse alors la place à une narration plus imagée et pleinement assumée.

Pour le reste, on suit tour à tour Alex et Mia dans cette histoire d'amour entre un auteur et une bloggeuse littéraire. On retrouve également une mise en abîme de la romance dans la romance qui est vraiment très réussie.




Si les scènes de sexe n'avaient pas été ce qu'elles sont, ce roman aurait été un véritable coup de cœur... il n'en est que plus décevant hélas !




L'histoire : 5/5     Les personnages : 5/5     L'écriture : 3/5     Mon appréciation : 2/5


Total : 15/20

mercredi 31 mars 2021

Auriane

Le monde d'Anaonil 1


Auteur : Cécile Koppel

Éditeur : Sudarènes

Nombre de pages : 284

Catégorie : SF

Prix : 18€


Pourquoi ce livre ?

Parce que je voulais lire un livre de cette ME ce mois-ci.

Parce qu'il m'avait été dédicacé par l'autrice.





Onil s'est fait enlever. Séquestré, martyrisé, il vit des heures éprouvantes et va se découvrir un allié en la personne de Solim, son formateur, avec lequel il entretient des relations difficiles. Pourquoi Solim met-il sa propre vie en danger pour lui venir en aide ?

Onil est spécial. Il n'en sait rien. Ceux qui l'ont enlevé non plus. Solim s'en doute, mais il ne sait pas exactement en quoi. Sans l'avoir voulu, alors même qu'il croit cela tout à fait impossible, cette particularité que possède Onil va lui permettre de quitter la dimension dans laquelle il vit. Il se retrouve ici... dans le monde où nous vivons... Des garçons ordinaires vont croiser sa route et cette rencontre va bouleverser leur vie... ainsi que celle d'Auriane, la sœur de l'un d'eux...




Dans ce premier tome, l'intrigue est assez simple, même si on sent un background assez conséquent. Avant tout, ce sont les personnages qui portent l'histoire, et ce sont eux que j'ai aimé suivre. D'abord le héros, Onil / Ulysse, puis Auriane. Et c'est notamment parce que l'autrice la laisse dans une situation horrible à la fin de ce tome qu'il me faut la suite.


L'histoire :

Celle d'un apprenti rebelle.

L'histoire d'humains qui n'ont rien demandé.

Une histoire de séquestration...s


Les personnages :

Dans son monde, le personnage principal s'appelle Onil. Mais dans le nôtre, il se fait appeler Ulysse. Pourquoi ? Cela n'est pas dit dans ce premier tome mais soulève quelques questions. Quoi qu'il en soit, c'est un jeune homme sûr de lui qui doit sa survie (au moins mentale) à son formateur. Par ailleurs, pour lui, la fin justifie les moyens...

Solim est le formateur d'Onil. C'est un rebelle à la double identité puisqu'il prétend espionner les rebelles justement... ce qui lui permet de venir en aide à Onil lors de sa séquestration. Hélas, il en paiera le prix.

Ambroise et Sylvain sont des humains normaux, de notre monde, qui un jour découvrent Onil / Ulysse. Bon gré mal gré, ils vont tous deux lui venir en aide et Auriane ne tardera pas à se joindre à eux. Toutefois, elle aussi devra payer cher sa solidarité à l'égard de cet étranger venu d'un monde parallèle !


La plume de l'autrice :

Dans un récit au passé et à la troisième personne, Cécile Koppel fait entrer son lecteur dans le monde d'Anaonil par le chapitre -6. Ce n'est pas courant, et cela permet de mieux comprendre la genèse de l'histoire proposée par ce premier tome. Ses personnages sont assez complexes pour qu'on les aime avant de les détester. Car, au fil des pages, ils se dévoilent peu à peu. Et ceux que l'on appréciait moins deviennent ceux que l'on comprend le mieux... et inversement !

Pour ce qui est du monde dans lequel vit le personnage principal, on ne le voit que très peu dans ce premier tome... mais nul doute qu'il sera développé dans les suivants !




Un récit qui trouve sa force dans les personnages créés par l'autrice. Un univers sans nul doute intéressant mais peu présent étant donné que l'intrigue de ce tome se déroule essentiellement dans notre monde.




L'histoire : 3,5/5     Les personnages : 4,5/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 4/5


Total : 16/20

samedi 27 mars 2021

Symbiose

Auteur : Camille Salomon

Éditeur : Inceptio

Nombre de pages : 337

Catégories : Fantastique & Steampunk

Prix : 18,90€


Pourquoi ce livre ?

Parce que j'aime la plume de l'autrice.

Pour découvrir cette maison d'éditions.

Parce que c'était un cadeau de noël.





Paris, 1900.

L'Exposition Universelle se prépare, avec elle, le Tout-Paris prend part à la démesure. Provinciaux et badauds s'extasient des progrès scientifiques et techniques, le monde, lui, a l'œil braqué sur "La ville dans la ville".

Au cœur de la capitale, la communauté surnaturelle évolue parmi les humains. De jour, les Féériques enchantent le Vieux Paris tandis que la nuit, les Maléfiques prennent part aux dérives des bas-fonds.

Dans cette ambiance survoltée, Octave Cinib est nommé à la Sûreté générale, en qualité d'auxiliaire.

L'inauguration des festivités est le point de départ d'une série de meurtres macabres et d'une enquête fastidieuse pour Octave et son supérieur, Clotaire Belleville. Au gré de leurs investigations, ils feront des rencontres : scientifiques, sorcières, buveurs, elfes... jusqu'à une jolie danseuse du Moulin Rouge ; alors ils comprendront que la frontière entre le bien et le mal est fine et que les apparences sont souvent trompeuses...





J'ai plutôt apprécié cette lecture mais le côté un peu trop clairvoyant de l'un des personnages quelque peu dérangée. Toutefois, ce roman ne manque pas d'action et de rebondissements et j'ai beaucoup aimé sillonner la capitale dans un début de XXème siècle "stempunké".


L'histoire :

Celle d'une enquête sur d'horribles meurtres.

L'histoire d'un peuple qui cherche à se faire accepter.

Une histoire de pouvoirs...


Les personnages :

Octave Cinib est un jeune auxiliaire prometteur de la police de Paris. Si ses parents le destinaient à devenir médecin, leur mort l'a conforté dans un autre choix : celui des enquête et la protection. Investigateur à qui tout réussi, il est un peu la bête noire de son supérieur. C'est sans doute pour cela que ce dernier lui donne une enquête dont personne ne voudrait.

Clotaire de Belleville, chef de la Sûreté générale, est un homme qui cherche le pouvoir. Grâce à ses subordonnés, il veut se faire bien voir et ne tolère pas d'eux qu'ils le mettent dans l'embarras. Il s'emporte tout aussi facilement que son regard dévie sur les belles femmes, dont il adore la compagnie... hélas, celles-ci percent vite à jour l'homme libidineux sous des atours de gentleman.

On croise également une sorcière, de nombreux buveurs ainsi que des fées et des elfes, mais je ne vous donnerai pas leurs noms car cela serait un peu gâcher la découverte proposée par la lecture du roman. Tout ce que je puis vous dire, c'est que la danseuse orientale du Moulin est aussi belle que vénéneuse ;-)


La plume de l'autrice :

Dans un récit au présent et à la troisième personne, Camille Salomon nous propose une plongée dans Paris, à l'époque de l'Exposition Universelle. Elle donne à son roman une touche steampunk qui se prête parfaitement à ce début de XXème siècle qui traduisait la course vers la technologie. À travers une enquête morbide et pleine de rebondissements, elle aborde des thèmes tels que le racisme.





Un roman qui vous tient en haleine. Un polar sur fond de steampunk.





L'histoire : 4/5     Les personnages : 3,5/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 3,5/5


Total : 15/20

dimanche 21 mars 2021

Vampire Akantha

Auteur : Lia Vilorë

Éditeur : Petit Caveau

Nombre de pages : 196

Catégorie : Bit-Lit

Prix : 14,90€


Pourquoi ce livre ?

Parce que j'en avais longuement parlé avec l'autrice au cours d'un salon virtuel.

Parce que j'aime les histoire de vampires de cette autrice.

Parce que c'était un SP.




Dans le Londres du XXIème siècle, Akantha enquête sur le cas mystérieux du Hollandais Volant : un navire cargo a accosté le port de la Tamise, mais l'équipage tout entier a été retrouvé mort, égorgé.

Puis elle découvre l'existence d'un nid de vampires à Edimbourg, qu'elle est envoyée détruire avec l'aide de son partenaire d'éternité, Christopher Parker.

Pourtant, à cause des stratagèmes répugnants employés par les siens, Akantha se demande qui sont les vrais monstres. Les vampires Éternels ou les chasseurs mortels ?





J'ai globalement bien aimé cette (ou plutôt ces) histoire(s) même si j'ai été un peu déroutée par le format "épisodes". En effet, les trois premiers peuvent se lire tout à fait indépendamment les uns des autres, même si bien évidemment liés. Les quatre d'après sont en revanche plus faciles à lire l'un après l'autre puisque formant une histoire dans laquelle les nœuds de l'intrigue des trois premiers épisodes (qui se nouent sans que le lecteur s'en rende compte) se dénouent.

La seule chose que je regrette vraiment, c'est la fin... Mais peut-être l'autrice nous fera grâce d'une suite... À moins qu'elle soit à venir dans sa saga sur les Vampires... (ou à moins que j'aie loupé un truc dans cette fameuse saga^^)


L'histoire :

Celle d'une vampire qui mène l'enquête sur différents cas.

Une histoire de quête identitaire aussi.


Les personnages :

Akantha est une puissante vampire. Mais depuis son réveil à Londres, elle a tout oublié de ce qu'elle a vécu avant. Alors, en plus de ses enquêtes pour l'Ordre, elle va faire des recherches sur sa propre identité. Mais au fil de cette enquête-là, c'est sa vie qui risque de basculer...

Christopher Parker est un moine guerrier de l'Ordre. Il a été choisi pour accompagner la vampire Akantha pour l'éternité. En effet, seul son sang semble satisfaire l'appétit de sa compagne. C'est un homme doux et bon qui a des principes. Par exemple, il ne supporte pas que l'on se serve des autres, pas même de ses ennemis, pour parvenir à ses fins. Toutefois, il semblerait que le bellâtre ait des choses à cacher...


La plume de l'autrice :

Dans un récit au passé et à la troisième personne, Lia Vilorë nous embarque aux côtés de son héroïne vampire. Comme elle, nous sommes dans l'ignorance quant à ses origines. Avec elle, nous cherchons à résoudre les enquêtes de l'Ordre. Et, à l'instar d'Akantha, nous cherchons à démêler le vrai du faux, le Bien du Mal.

En somme les sept épisodes (ou six, car il y en a un en deux parties) que nous propose l'autrice sont immersifs et nous font voyager de Londres à Washington, en passant par Edimbourg, Salem, et même quelque bourgade espagnole.





Un roman épisodique où l'héroïne mène l'enquête. Une touche de policier dans une quête identitaire.





L'histoire : 3.5/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 3,5/5


Total : 15/20

mardi 16 mars 2021

Globule : Une vie de lapin

Auteur : Mamemoyashi

Éditeur : Soleil Manga

Nombre de pages : 189

Catégorie : Manga

Prix : 6,99€


Pourquoi ce livre ?

Parce que ça parlait lapin.

Parce qu'il m'avait été présenté lors d'un club de lecture en ligne.

Parce que je l'ai trouvé d'occasion sur vinted.





La vie merveilleuse de l'auteur et de son lapin aux yeux tout ronds !

Gros yeux globuleux - Longues oreilles - Douce - Qui pue - Souple - Pleine de poils - Snif snif





Ce manga était le premier que je lisais... J'ai bien aimé le fait qu'il se lise "à l'endroit", mais j'ai parfois eu du mal à lire l'écriture toute petite. Pour ce qui est du contenu, j'ai ri à plusieurs reprises. En revanche, j'ai relevé quelques erreurs quant à la condition de lapin.


L'histoire :

Celle d'un lapin.

L'histoire de la cohabitation avec son humain.


Les personnages :

Globule est une lapine blanche et noire aux yeux globuleux. Elle passe son temps à fixer son humain, à le fuir quand il veut l'approcher et à le chercher quand il ne s'y attend pas.

Mamemoyashi est l'humain propriétaire de cette lapine. Il est très drôle (contre son gré) et soucieux du bienêtre de Globule.


La plume et le coup de crayon de l'auteur :

Ce manga semble fait pour les novices, comme moi. De fait, il se lit à l'endroit et il y a des titres par colonne afin que l'on sache comment lire l'intrigue. De même, il y a parfois des numéros à côté des cases lorsque la lecture doit se faire "autrement".

Le dessin est réussi également, les émotions passent bien.

Pour ce qui est de l'histoire, c'est plutôt la description du quotidien d'un garçon et de sa lapine... ou plutôt de la vie qu'elle lui fait mener. On remarque toutefois quelques erreurs quant à la réalité de la nature du lapin.





Un manga sympa pour commencer. Dommage qu'il y ait quelques erreurs par rapport au lapin.





L'histoire : 3/5     Les personnages : 3,5/5     L'écriture et le crayon : 3,5/5     Mon appréciation : 3/5


Total : 13/20